The Knowledge to Act
More

Project

[EN/FR] Responsible Agricultural Growth Poles and Corridors in Africa: Developing the legal and policy frameworks

Share This

Since 2009, the International Institute for Sustainable Development (IISD) has been advising countries on how to attract responsible investment to achieve sustainable development. This includes improving food and nutrition security, creating economic opportunities for small-scale producers, strengthening land rights, contributing to gender equality and women’s empowerment, and sustainably managing natural resources, particularly water.

(Français ci-dessous) 

More recently, the countries we work with have sought advice and guidance on the legal and policy issues surrounding the development of agricultural growth poles (“agropoles”) and corridors, using them as a tool to attract investment. To date, IISD is aware of already 36 agricultural growth poles and nine corridors throughout the African continent. But few have generated the expected benefits or contributed to sustainable development.

Agropoles and corridors, like other forms of land-based investment in agriculture, present serious risks for local communities and governments. When done right, increased investment can help boost production, generate employment, increase incomes and promote economic development. But when done badly, it can exacerbate poverty and inequalities; violate tenure rights; undermine the livelihoods of small-scale producers, particularly women; and significantly deplete land, water, soil and other natural resources.

Given these grave risks, IISD does not promote or advocate in favour of agropoles or corridors as a vehicle for attracting responsible investment in agriculture, nor do we financially support any investment projects. We do, however, provide legal and policy advice to countries that have decided to implement a development strategy that includes agropoles.  

We work with governments and parliamentarians to design and implement robust and transparent legal, policy and institutional frameworks so that increased investment contributes to sustainable development. Our advice helps to ensure that countries do not create zones whose laws bypass or undermine existing domestic legal and regulatory frameworks, or where foreign investors operate in isolation of domestic economies and markets. Our approach enshrines the principles of the Voluntary Guidelines on the Responsible Governance of Tenure of Land, Forests and Fisheries and CFS Principles for Responsible Investment in Agriculture and Food Systems, among other international best practices. We also bring countries together to learn from each other’s successes and failures, including knowledge exchanges such as the April 2019 study tour of the agropoles in Burkina Faso and Tanzania. 

IISD previously published a policy brief and related blog on agricultural growth poles and corridors in Africa and is currently working with several countries on developing a legal framework that will help promote responsible investment.

A timeline of our work to date is provided below for reference.

  • April 2019: IISD conducts “agropoles study tour” in Burkina Faso and Tanzania, with a daily trip diary in English and French.
  • March 2019: IISD presents its research on agropoles at the World Bank’s Land and Poverty Conference.
  • February 2018: IISD publishes a blog examining where agropoles can provide a viable solution to rural poverty in the African continent.
  • September 2017: IISD publishes a policy brief in English and French, The Rise of Agricultural Growth Poles in Africa.

** Français **

Pôles de croissance agricole et couloirs agricoles responsables : Développer les cadres juridique et politique

Depuis 2009, l’Institut International du Développement Durable (IIDD) aide les pays à attirer du financement responsable. Cela inclut l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, créer des opportunités économiques pour les petits producteurs, renforcer la gouvernance responsable des terres, contribuer à l’égalité des genres et à l'émancipation des femmes et assurer la gestion durable des ressources naturelles, surtout l’eau.

Plus récemment, les pays avec qui nous travaillons ont recherché les conseils de l’IIDD au sujet des questions juridique et politique qui entourent le développement des pôles de croissance agricole (« agropoles ») et les couloirs agricoles. Les pays cherchent à attirer du financement à l’aide de ces agropoles. Selon l’IIDD, il existe présentement 36 agropoles et neufs couloires agricoles à travers le continent africain. Cependant, peu d’entre eux ont engendré les bénéfices attendus ou ont contribué aux développement durable des pays.

Comme tout autre investissement lié aux terres, les agropoles et couloirs agricoles comportent des risques importants pour les communautés et gouvernements locaux. Quand il est bien géré, l’investissement peut accroître la production, créer des emplois, augmenter les revenus et promouvoir le développement économique. Par contre, l’investissement peut aussi aggraver la pauvreté et les inégalités, enfreindre les droits fonciers, miner les moyens de subsistance des petits producteurs, surtout les femmes et épuiser les ressources naturelles.

L’IIDD reconnait ces risques graves et ne fait donc pas la promotion des agropoles ou des couloirs agricoles comme la meilleure façon d’attirer l’investissement agricole responsable et durable. L’IIDD ne donne aucun soutien financier à de tels projets d’investissement. Cependant, l’IIDD offre des conseils juridique et politique aux pays dont la stratégie de développement agricole comprends les agropoles.

Nous travaillons de pair avec les gouvernements et les parlementaires afin de créer et de mettre en pratique des cadres juridique, politique et institutionnels transparents et robustes. Notre bût premier est d’assurer que la stratégie d’investissement agricole d’un pays contribue au développement durable. Nos conseils aident les pays à éviter de créer des zones où les lois contournent ou minent les cadres juridique et réglementaire déjà mis en place ou de permettre aux investisseurs étrangers d’opérer indépendamment de l’économie et du marché du pays. L’approche de l’IIDD s’appuie sur les Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale et les bonnes pratiques internationales. Nous réunissons aussi les pays afin qu’ils puissent apprendre des expériences des autres et échanger des connaissances. La visite d'échange entre le Burkina Faso et la Tanzanie consacrée aux agropoles en avril 2019 en est un bon exemple.

L’IIDD a déjà publié une note de synthèse sur les pôles et couloirs de croissance agricole en Afrique. Nous travaillons à aider les pays à renforcer leurs cadres juridiques s’ils décident de poursuivre des projets similaires.

La liste chronologique du travail accompli par l’IIDD se trouve ci-dessus.

  • Avril 2019 : L’IIDD tient une visite d’échange sur les agropoles au Burkina Faso et en Tanzanie, avec un journal de voyage quotidien accessible en anglais et en français.
  • Mars 2019 : L’IIDD fait part de ses travaux sur les agropoles à la Conférence de la Banque mondiale sur la terre et la pauvreté.
  • Février 2019 : L’IIDD publie un billet de blogue expliquant que les agropoles peuvent représenter une solution viable à la pauvreté sur le continent africain.
  • 2017 : L’IIDD publie une note de synthèse en anglais et en français au sujet de l’émergence des pôles de croissance agricoles en Afrique.